# uname -a

Switch

Mot-clé - marseille

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 19 février 2012

Une alternative aux classes préparatoires : la licence MPCI

On m’a informé, lors de la journée portes ouvertes de la fac de Saint Jérôme qui a eu lieu hier, de la présence d’une nouvelle Licence qui s’adresse aux bacheliers Scientifiques, dont l’enseignement se fera à Saint Jérôme (Marseille, quartiers nord), et qui a pour but de proposer une formation renforcée dans quatre domaines généralises : Mathématiques, Physique, Chimie, et Informatique, tout ceci dans le but de poursuivre ensuite ensuite des études en BAC+5 soit en Master soit en écoles d’ingénieur.

J’entends déjà couiner les « formation généraliste c’est nul parce que pas recherché par les entreprises et blabla », mais dites vous bien qu’une classe préparatoire est également généraliste, et que sans l’école d’ingénieur derrière, vous avez un niveau BAC+2, et même pas un niveau Licence (en terme de crédits européens ECTS). De plus, une licence Fondamentale comme celle que j’ai faite, est également un diplôme « sans valeur » car non professionnalisant, et il faut alors continuer en Master — ce que j’ai fait (mais il existe des Licences Professionnelles).

Pour en revenir à la Licence MPCI, dont le descriptif se trouve sur le site des formations de l’université, et qui propose un lien vers le site officiel, c’est une formation réalisée en partenariat avec l’école Centrale Marseille, et l’Université d’Aix-Marseille, et se présente comme une formation BAC+3, au moins équivalente à une classe préparatoire (mais avec un BAC+3 à la fin, et pas un BAC+2), permettant la poursuite d’études en école d’ingénieur ou en Master à l’Université.

Concernant le programme, le contenu de la licence MPCI reprend à première vue une partie du programme de la Licence Informatique, en version plus light (pas de Complexité, Logique et Système en option, etc). Il y a par contre des trucs très bizarres : des UEs à 0 crédit, ça veut dire qu’elles sont facultatives aussi ?

En terme de volume horaire (en tout cas en quantité d’UE), cela semble équivalent à une Licence classique, on est pas dans le bourrage de cerveau en deux ans des CPGE.

Il est à noter que la formation n’est pas ouverte à tous, et que l’effectif est limité à 24 étudiants, l’admission se fait donc sur dossier, en passant par admission-postbac, comme pour les autres formations.

Cette licence peut néanmoins être intéressante pour tous ceux qui recherchent une formation généraliste et renforcée dans les domaines scientifiques, dans l’optique de poursuivre des études en école d’ingénieur ou en Master, sans passer par l’enfer des classes préparatoires. Après, il faut savoir que je n’ai pas suivi cette formation, je ne sais pas exactement comment ça se passe durant les cours, ou le niveau qui est effectivement requis. En cas de questions, n’hésitez pas à contacter les responsables du parcours, qui seront toujours ravis de vous aiguiller.

mercredi 18 janvier 2012

Où se prépare la Licence Informatique à l'université d'Aix-Marseille

[MISE À JOUR 2013 : j’ai changé les liens car le site de la licence a été déplacé, mais je n’ai pas révisé le contenu de cet article, suivez les liens pour avoir les informations les plus fraîches sur la formation ! ]

Un peu de promotion pour ma formation (oui, encore), mais cette fois cela sera très utile pour les nombreux internautes qui échouent sur mon blog chaque année à la recherche de ce genre d’informations.

En effet, la fusion des universités d’Aix-Marseille au premier Janvier 2012 a mit un peu le bazar dans l’offre de formation. En fait elle l’a grandement simplifié au niveau administratif, même si tout n’est pas encore parfait. Cela devrait vous éviter des maux de tête. En effet, maintenant il n’y a plus qu’une seule université sur Aix-Marseille pour s’inscrire : l’université d’Aix-Marseille qui s’appelle Aix-Marseille Université (super original hein ? ;) ).

Mais comment ça se passe au niveau des UFR existants ? Où va se passer l’enseignement ? Je veux bien moi “Aix-Marseille”, mais pour savoir où je dois demander un logement au CROUS, il faut que je sache où je vais avoir mes cours !

Pas de panique, la réponse arrive tout de suite, c’est l’objet de ce billet. Je me suis renseigné un peu à droite à gauche, et je n’ai eu que des réponses “peut être mais c’est pas encore sûr” jusqu’à ce que je vois que le site des formations de l’Université d’Aix-Marseille avait été mis à jour, en particulier la partie qui concerne la licence Informatique, avec un lien pointant vers le site du responsable de la formation, Edouard Thiel.

Je tiens au passage à féliciter ce Monsieur (que je ne connais pas) pour la jolie page remplie d’informations utiles qu’il a créée, en particulier elle contient ce qui intéresse vraiment les étudiants : les sites d’enseignement, le contenu des cours, et les modalités d’admission.

[hors sujet] Ce gentil Monsieur a également à ce qu’il semble eu la même idée que moi : générer son site à partir de fichiers XML, son programme à lui est en Ruby avec un joli makefile et des commandes pour uploader les fichiers générés en SSH. Quand je vous dis que c’est le futur ce mode de conception des sites orientés contenu et fortement connexes, je raconte pas que des conneries ! [/hors sujet]

Donc, en guise de conclusion, je fais une copie remise en forme de ce qui est présent sur le site d’Edouard Thiel (je suis fan), c’est ça qu’il faut retenir pour le moment :

  • La première année est en tronc commun, quel que soit le parcours, Informatique, Info-Bio, etc.
  • La première année est dispensée sur :
    • Montperrin (Aix, quartiers Sud)
    • Saint Charles (Marseille, centre ville)
    • Luminy (Marseille, dans la garrigue - non c’est méchant, il y a des résidences étudiantes quand même, vous êtes pas obligé de faire du camping) ;)
    • Saint Jérôme (Marseille, quartiers Nord - là où je suis) sous réserve d’effectif suffisant qu’ils disent (ils disaient pareil pour les effectifs à Aix à une époque).
  • Le choix d’un parcours (Info, Info-Bio) se fait en deuxième année.
  • La deuxième année se déroulera à :
    •  Montperrin (Aix, quartiers Sud)
    • Saint Charles (Marseille, centre ville)
    • Luminy (Marseille, garrigue) - le parcours Info-Bio est exclusivement à Luminy
  • La possibilité de choisir le parcours MIAGE se fait en troisième année (avec un parcours info préalable, je pense)
  • La L3 MIAGE se fait à Aix à l’espace Forbin
  • La troisième année se déroulera à :
    •  Montperrin (Aix, quartiers Sud)
    • Saint Charles (Marseille, centre ville)
    • Luminy (Marseille, garrigue) - le parcours Info-Bio est exclusivement à Luminy
  • Notons la possibilité de faire une L3 Pro, à la place de la licence fondamentale en Informatique, mais là ça dépend de la licence visée (une licence fondamentale est destinée aux gens qui s’orientent vers un Master).
  • Notons la nouveauté : l’option PEI (avoir ou ne pas avoir cette option ne vos empêchera jamais d’entrer en école d’ingénieur après la L2, si vous voulez mon avis, c’est d’ailleurs les mêmes matières avec et sans l’option PEI. Vous pourrez peut être simplement prétendre y être un peu mieux préparé. Non, je m’abstiendrai des allusions sur la formation aux murges pour se préparer aux écoles d’ingénieur, pas la peine d’essayer de me le faire dire, je ne le dirai pas !)
  • Mise à jour : visiblement l’option PEI/PCEI n’est disponible que pour la licence Mathématiques.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de la question, les admissions pour les lycéens se font toujours via la plateforme Admissions-Postbac, n’oubliez pas que vous pouvez modifier vos préférences d’ordre de voeux jusqu’en Mai (il me semble), et de demander vos droits au CROUS le plus rapidement possible (pour éviter que le dossier traîne si vous le faites à la dernière minute).

À noter également que si le CROUS vous affecte à un endroit et que vous avez modifié vos préférences et que du coup l’endroit où vous vous formez n’est pas l’endroit où le CROUS vous a affecté un logement, c’est possible de rectifier le tir en les appelant, en leur écrivant, ou plus efficacement en allant les voir, mais de toute façon il leur faudra réimprimer et vous renvoyer la feuille, ce qui peut prendre deux semaines (oui, les imprimantes mettent du temps au CROUS - mais j’ai dit que j’arrêtais de me moquer gratuitement ;) ).

Si vous avez des questions, vous pouvez les poser en commentaire, par contre je ne garanti pas une réponse sous moins de 7 jours, le plus rapide étant de demander directement aux personnes concernées, les responsables de formation ou les responsables du CROUS et des plateformes d’orientation. :)

dimanche 21 août 2011

Et toi, tu fais quoi l'an prochain ?

IMAG0198.JPG

À chaque rentrée ce sont les mêmes scènes qui se reproduisent : de nouveaux étudiants arrivent en première année, émerveillés et curieux de leur nouvelle vie à l’Université, tandis que des anciens ne reviennent pas. Et moi, au milieu de tout cela, qui vieillis inexorablement. Cela va faire ma cinquième rentrée universitaire, ce qui est un minimum quand on est en M2, et pourtant, je me pose toujours la même question : « Où sont les autres ? », « Où sont les autres étudiants ? L’effectif a encore réduit cette année ? », « Si ça continue comme ça l’an prochain on sera à peine une petite dizaine ! » etc.

Le phénomène n’est pas que local, toutes les universités assistent assez impuissantes à la désertion de leurs étudiants de sciences, et plus particulièrement à leurs étudiants d’informatique et des NTIC. Ce qui est un comble si l’on pense que ces mêmes universités ont été pendant longtemps porteuses de toutes les innovations de ce domaine, jusqu’à Internet. Bon en France c’est pas le MIT mais quand même…

 

Lire la suite...

jeudi 18 novembre 2010

L'apparition du langage chez les étudiants, et la modification de leurs schémas sociaux induite

C'est un fait, l'étudiant est grégaire, agglutiné pendant des années dans des résidences insalubres, il a appris à communiquer pour trouver sa nourriture ou des ustensiles pour se nourrir et se chauffer. Même si cette communication reste parfois assez archaïque (Hahahah hiiiiii bheuuuuuuuuu), la communication est là, c'est scientifiquement irréfutable. Mais quelle est la dynamique des populations issue de cette communication ? Comment les étudiants se comportent-ils en groupe ? Et enfin, que se passe-t-il durant la période du rut ?

C'est à toutes ces questions que nous allons tenter de répondre avec le professeur Alain Duchateau, célèbre anthropologue des services du CROUS™.

Lire la suite...

dimanche 17 octobre 2010

Road Thoughts

 

La route. Moi. La nuit. Il ne fait pas vraiment nuit en fait, il n'est que 19h, mais en cette saison il fait déjà noir. Je m'engage sur l'autoroute avec prudence, les gens roulent toujours plus vite la nuit. En plus il pleut, c'est une véritable tempête. J'exagère sans doute, ça c'est la contagion de mes années d'étude à Marseille, mais on va dire que ça flaque bien. Ha zut il faut que je passe mon rétro en mode nuit. Bon voilà c'est fait, j'ai pas oublié mes phares quand même ? Non c'est bon. Ha putain maintenant c'est la buée qui s'y met, bon, droite droite droite, toutes les molettes à droites et soufflez jeunesse.

J'aime bien conduire la nuit, quand je suis en forme, on se retrouve face à soi même, au milieu de lumières qui filent de manière insolentes et dangereuses. Le froid me calme, j'ai toujours eu tendance à être tendu en voiture, mais le froid et la nuit me font du bien, il faut juste pas que je m'endorme. Ça m'est déjà arrivé.

J'ai les doigts qui s'engourdissent avec le froid, cette fois on passe en milieu, droite, droite pour les molettes. Je me met à tousser en respirant l'air chaud et poussiéreux qui sort maintenant des aérations de la voiture. Ce con de garagiste m'a dit avoir changé le filtre, ben avec l'ancien je toussais pas, remettez moi l'ancien. Faudra que je lui demande pour voir.

Et j'avale les kilomètres. Je me demande aussi comment je vais rentrer la semaine prochaine, si la grève se poursuit, je ne pourrais pas retourner au travail après les vacances, faute de pouvoir faire le plein.

Putain les gens sont fous. Ils roulent à 130 sous une pluie battante, de nuit, alors qu'on y voit que dalle. Et ils soulèvent par la même occasion des vagues qui viennent s'écraser sur mon pare brise lorsqu'ils me doublent. Pourtant je ne roule pas à 90, je roule même à 110. Ce qui me fait doubler ceux qui roulent à 90, de manière plus ou moins dangereuse puisque je les vois assez tard. L'obscurité et la pluie font perdre les notions de distance, il ne faut se fier qu'au marquage au sol pour connaître la distance avec les autres véhicules. Les gens qui me doublent se rabattent juste devant moi. Tout va bien, la sécurité routière a encore de beaux jours devant elle.

Merde, j'aurais pas loupé l'entrée d'autoroute ? Pfff je suis stupide, j'y suis déjà. Bon, ça, ça veut dire que je fatigue. Je baisse le chauffage qui m'endors, et je me concentre sur ma conduite. Ha, le tunnel, je vais bientôt sortir, dans une dizaine de kilomètres.

Ça va, il n'y a pas trop de monde aux caisses, même c'est étonnamment vide, il faut croire que les gens ne prennent pas l'autoroute quand il pleut. Ha mais non, je suis con, c'est 20h, tout le monde est chez soi à 20h.

Bon, j'espère qe je vais pas louper ma sortie après la voie rapide qui suit l'autoroute, même si je connais la route, j'ai toujours peur de me tromper.

C'est toujours le bordel à Plan de Campagne, tout va bien. Saint Antoine, Les Aygalades, Les Arnavaux, La Rose, ça y est.

La pluie se calme. Bonsoir Marseille, je suis de retour.

- page 1 de 2