# uname -a

Switch

Mot-clé - chers referers

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 2 novembre 2013

Chers Referers #3

Aujourd’hui, une réponse à quelqu’un qui m’a lu à partir d’un commentaire de son blog, et qui a répondu là bas.

C’est par ici : http://sanidessinateur.blogspot.fr/2013/09/homo-responsable_15.html

J’ai également répondu là bas mais je ne sais pas si le commentaire est bien passé.

Sa réponse à l’origine de la mienne

Je ne juge pas tous les homosexuels comme des êtres immatures et égocentriques, je juge leur revendication de se marier et d’avoir des enfants comme telle. Quant on choisi d’avoir une relation homosexuelle, il faut accepter de ne pas pouvoir faire un enfant avec un partenaire du même sexe, ce sont les règles de la nature. Vouloir singer les hétérosexuels en réclamant le même statut qu’eux et le même droit à l’enfant est un comportement que je qualifie d’immature et d’égocentrique.

L’article dont vous avez posté le lien a été écrit par quelqu’un qui défend l’homosexualité, il ne m’a rien appris de particulier et présente plusieurs inepties, comme le fait que la Bible ne condamne pas l’homosexualité ou que le lobby gay n’existe pas. L’auteur déclare également que l’homosexualité n’est ni un choix, ni génétique, ni acquise, elle est donc inexplicable. On appréciera le niveau de la réflexion.

Tout au long de l’article, l’auteur s’oppose aux généralités, elles sont cependant un exercice mathématique comme un autre. Par exemple, je pense que généralement les homosexuels sont plus narcissiques que les hétérosexuels, ce narcissisme pouvant s’expliquer par le refus de l’altérité, par l’attirance envers ce que l’on est soi-même.

Enfin, les homosexuels qui se suicident ne le font pas tous à cause de l’homophobie, mais aussi parce que ce sont des êtres en souffrance, en mal d’identité. Je vous propose à mon tour un lien vers un site qui traite des causes de l’homosexualité: http://frataelred.free.fr/Enigme_homosexualite.html

Ma réponse

Bonjour,

Je me permets de réagir au commentaire que vous avez publié à propos de l’article que j’ai écris, et sur lequel vous avez dis certaines choses.

Je ne souhaite pas vous prouver que j’ai raison, je voulais juste continuer la discussion qui a bifurqué avec mon article.

Tout d’abord, on ne peut pas vraiment dire que je défende l’homosexualité dans mon article, ni que j’en fasse l’apologie ou une forme de promotion. Je reviens juste sur des contre-vérités que je souhaitais balayer puisque je suis moi-même homosexuel, et que je me confronte au quotidien à chacun des points que j’évoque. Je suis donc plutôt satisfait que l’article ne vous ai rien appris.

Concernant les inepties, pour ce qui est de la bible, je l’ai dit dans l’article, je n’ai pas la compétence pour vous faire mentir. Mais je pense que vous devriez suivre le lien vers la vidéo que je suggère (http://youtu.be/ezQjNJUSraY), je l’ai trouvée assez pertinente (mais elle ne vous apprendra peut être rien non plus).

Ensuite, le lobby gay. Il y a des lobbies partout. Les syndicats sont des lobbies, les industriels sont des lobbies, une association de quartier est aussi un lobby. Chaque fois que vous montez un groupe de personnes partageant les mêmes idées et essayant de faire passer un message, vous créez un lobby (le mouvement LMPT est donc lui aussi un lobby).

Pour ce qui est de la génétique, je ne suis pas rentré dans les détails, c’est vrai. Cependant, réfuter l’exclusivité de deux hypothèses antinomiques n’est pas contradictoires. Lorsqu’on discute de la causalité, on peut admettre que plusieurs causes provoquent les mêmes effets, soit de manière conjointes, soit de manière distinctes. La réponse peut alors tout simplement être “un peu des deux”.
Pour appuyer sur la génétique, la corrélation entre comportement homosexuel d’un de deux frères jumeaux monozygotes et le second frère n’est pas assez forte pour être causale. Je dirai même pire : elle réfute totalement l’exclusivité génétique du comportement puisque l’ensemble des paires de jumeaux avec l’un des deux frères hétéro et l’autre homo est non vide.
Si on considère maintenant l’aspect “acquis”, on peut évoquer toutes les thèses (non vérifiables puisque non reproductibles dans un laboratoire) de la psychiatrie à propos de l’influence du père ou de la mère, voire des frères, soeurs, oncles et cousins, la seule conclusion que l’on a c’est que la plupart des homosexuels ne peuvent pas renoncer à leurs désirs, même après une thérapie comportementale (il y en a qui ont essayé).

Finalement si on remplace “homosexualité” par “aimer les fraises”, on comprend que les goûts sont sans doute acquis, peut être même de manière pré-natale, mais qu’ils sont aussi un peu génétique (nous ressentons tous l’acidité et le sucré de la même façon). Bref, l’homosexualité est effectivement inexplicable en l’état actuel des connaissances et des études sur le sujet, c’est la conclusion que je voulais obtenir de vous à la fin de l’article (et que vous avez obtenue).

La piste génétique pourrait être fouillée à l’heure actuelle grâce à ce qu’on a découvert sur les expressions épigénétiques de certains gènes, peut être qu’on jour on trouvera un ensemble de gènes facteurs de l’homosexualité, mais ne se déclenchant que dans certaines conditions, qu’il faudra alors isoler une par une, et qui varieront certainement d’une personne à l’autre. Il existe par exemple certaines maladies auto-immunes où il peut avoir des porteurs sains sur plusieurs générations, et la maladie ne se déclencher qu’à un certain moment sans qu’on sache trop pourquoi (asthme ?), voilà pour le niveau de réflexion. Notons que je n’ai pas dit que l’homosexualité était une maladie, je parle d’un exemple d’expression de gènes.

Vous avez tout à fait compris l’exercice mathématique dont il est question dans mon article (facile de réfuter une tautologie, difficile de la prouver), on va dire que j’ai la formation pour ça. Par contre je n’ai pas compris le lien avec l’exemple que vous avez placé ensuite.

Enfin, oui, c’est vrai, la plupart des homosexuels ne se suicident pas à cause de l’homophobie, mais l’homophobie y contribue grandement. Elle exacerbe les phénomènes de bullying dont sont l’objet les adolescents homosexuels, elle provoque le sentiment de dégoût de soi-même, et catalyse les questions d’identité auxquelles on se confronte à l’adolescence. Le lien que vous avez donné est assez long à lire, je vais essayer d’en faire le tour dans les jours qui suivent.

Pour terminer, je dirai que l’on ne choisit pas d’être homosexuel ni de tomber amoureux d’une personne de même sexe, on choisit simplement de vivre heureux ou de rester dans l’angoisse, la frustration, et la solitude. On choisit de construire quelque chose avec une personne, de faire le voeux de l’aimer et de la protéger. Je ne comprends pas l’immaturité qu’il y aurait à créer un projet de vie à deux qui corresponde à nos désirs, qu’ils soient affectifs, sentimentaux, ou sexuels.

L’altérité je pourrais en parler longtemps, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui.

Merci de m’avoir lu, j’espère ne pas avoir été trop barbant.

jeudi 9 juin 2011

Chers Referers #2

Allez, hop, c’est reparti pour un épisode de « Je suis arrivé ici par un moteur de recherche pensant trouver ce dont j’avais besoin, mais je me suis trompé. Pourtant le propriétaire du site connaissait la réponse. »

Lire la suite...

samedi 11 décembre 2010

Chers Referers #1

Ayant constaté parmi les gens qui arrivent sur mon site un bon nombre de gens cherchant quelque chose au mauvais endroit, ou alors cherchant quelque chose que je sais trouver mais qui ne vaut pas un article entier, ce billet leur est dédié.

Lire la suite...